On compte par milliers les publicités et annonces de propositions de vente de chiens sur Internet, mais aussi dans les journaux ou sur les panneaux d’affichage des commerces zoologiques. Nombre d’entre elles, en particulier celles publiées en ligne, ne sont pas sérieuses et incitent à acheter des chiens sur le marché illégal qui sont élevés au prix de la souffrance animale.

Souvent, les chiots voyagent dans un coffre de voiture et arrivent dans les mains du nouveau propriétaire sur une aire de repos ou un parking très fréquenté de l’autre côté de la frontière. Pour finir, se sont les nouveaux propriétaires ou les intermédiaires qui, sans une vérification des documents d’accompagnement ni de dédouanement, les importent illégalement. Il arrive aussi que des personnes domiciliées en Suisse fassent office d’intermédiaires.

D’origine souvent inconnue, ces chiens peuvent être porteurs de la rage. Cette maladie, transmissible à l’être humain, est toujours mortelle en l’absence de traitement.

Mis à part ce risque pour la santé animale et humaine, il ne faut pas oublier que les chiots proposés sur Internet par des vendeurs peu scrupuleux proviennent en règle générale d’une production de masse, où les conditions d’élevage peuvent être effroyables: les chiots, qui dépendent encore de leur mère, sont séparés trop tôt de celle-ci et de leurs frères et soeurs de portée, puis transportés à travers l’Europe pour être généralement proposés et vendus à bas prix.

La qualité de l’élevage et du transport étant déplorable, nombre d’entre eux sont déjà malades et très affaiblis au moment de la remise. Le nouveau propriétaire peut donc ensuite être contraint de dépenser des sommes élevées pour les frais vétérinaires et même parfois de voir mourir son chiot. Les animaux qui survivent à ces épreuves sont parfois sujets à des maladies toute leur vie durant.

Certains chiens sont si mal socialisés en raison de la séparation prématurée que, pendant toute leur vie, ils resteront peureux, agressifs ou hyperactifs; craignant toute séparation, ils auront tendance à aboyer ou à hurler sans arrêt. Se sentant souvent dépassés par cette situation difficile, les propriétaires n’ont parfois pas d’autre choix que d’endormir leur chien ou de l’abandonner dans un refuge.

  • De plus amples informations et des mises en garde sur les annonces peu sérieuses en ligne sont disponibles dans les feuilles d’information et listes de contrôle de la Protection Suisse des Animaux PSA sur www.protection-animaux.com/chiens
  • Vous trouverez des modèles de contrats d’achat sur le site Internet de la Protection Suisse des Animaux PSA: www.protection-animaux.com/chiens